Table ronde AUF : Le rôle des universités pour combler les clivages et les fractures économiques et environnementales

En ligne
La date limite de clôture des inscriptions est passée.

Forum Virtuel de l'Université Victoria (Canada) les 12 et 13 novembre 2020 :  l’AUF organise le 13 novembre 2020, de 10h30 à 12h30 (heure de Victoria-Canada), une table ronde dans le cadre de ce Forum sur le thème : « Le rôle des universités pour combler les clivages et les fractures économiques et environnementales ». Cette table ronde réunira des acteurs académiques ainsi que des décideurs politiques et économiques du monde entier. Ouverte à toutes et tous sur inscription, elle sera diffusée en ligne.

 

                            

La pandémie de coronavirus a révélé l’étendu des fractures et des clivages socio-économiques et environnementaux à travers le monde, d’autant plus que les sociétés et les économies les plus vulnérables sont affectées de manière inégale. Les ravages de la COVID-19 nous interpellent. Cette réalité pressante nécessite, entre autre, que l’enseignement supérieur se mobilise au plan mondial pour réduire ces clivages et fractures.

Les institutions universitaires, qui recourent à l’enseignement virtuel, ont la capacité d’atteindre la majorité des populations à travers le monde. Ces institutions sont aussi responsables de la formation des futurs cadres et dirigeants de nos sociétés. Le respect des différences et l’acceptation de la diversité, dans la manière de transmettre les savoirs, peuvent aussi nous amener à réhabiliter des connaissances produites ailleurs, afin de nous aider à résoudre les problèmes urgents du moment.

Un panel de dirigeants d’établissements membres de l’Agence Universitaire de la Francophonie, ainsi que des décideurs du monde politique et économique vont se pencher sur les questions suivantes:

  1. Quels rôles devraient jouer les universités pour combler les clivages et les fractures socio-économiques et environnementales surtout auprès des populations les plus vulnérables?
  2. Comment faciliter l’accès à un savoir diversifié (ex. : traditionnel, ancestral, autochtone) et encourager l’inclusion des compétences? Faut-il décoloniser le savoir?
  3. Quelles sont les solutions aux problèmes urgents tel que les inégalités économiques, les discriminations, le changement climatique, l’extrémisme et les pandémies? Faut-il repenser les partenariats face à ces problèmes urgents ?

Le panel est composé des personnalités suivantes :

  • Salim DACCACHE, Recteur de l’Université Saint-Joseph de Beyrouth (Liban), Moyen-Orient
  • Sophie D’AMOURS, Présidente d’Université Canada et Rectrice de l’Université Laval à Québec (Canada), Amériques
  • Anne GABOURY, est au service des Entreprises à la Fédération des Caisses Desjardins du Québec et de l’Ontario, ancienne Présidente-directrice générale (2003-2018) de Développement international Desjardins (Canada), Amériques
  • Bruno Jean-Richard ITOUA, Ministre de l’Enseignement Supérieur (République du Congo), Afrique centrale et des Grands Lacs
  • Eustase JANKY, Président de l’Université des Antilles (France), Caraïbes
  • Monica JIMAN, PDG de Pentalog (Roumanie), Europe centrale et orientale
  • Slim KHALBOUS, Recteur de l’Agence Universitaire de la Francophonie
  • Thi Cuc Phuong NGUYEN, Vice-rectrice de l’Université de Hanoï (Vietnam), Asie-Pacifique
  • Sidi OULD SALEM, Ministre de l’enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et des Technologies de l’information et de la Communication (Mauritanie), Afrique de l’Ouest

Rapportrice : Josée FOREST-NIESING, Sénatrice (Canada)
Modérateur : François SERGENT, journaliste professionnel, ancien directeur adjoint de la rédaction de Libération (France)

Inscrivez-vous en cliquant ici pour suivre la Conférence.

Pour un savoir plus sur le Forum de Victoria.

6 vues Visites

J'aime

Conférences
Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire